accueil

 

1991-2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

 

cv

 

textes

 

liens

 

boutique

 

s  i  t  e         a  r  t  i  s  t  i  q  u  e
(51 ans)
 
 
 
 
Zulu Love Letter - acrylique sur toile, 80 x 120 cm
 
          Pour l’exposition de la Villa Opale « Rencontre cinéma-arts plastiques » à Ougaadougou, un hommage au film magnifique de Ramadan   Suleman (Afrique du sud), avec Pamela N. Marimbé, vu au Fespaco de2005. Mon film préféré sur une centaine de longs-métrages             découverts à ce festival depuis 2001. Qui l’a vu ? Qui s’en souvient ? Comment peut-on le revoir aujourd’hui ?...
 
 
 
 
Vom Schmerz zur Farbe
Exposition au Kunstraum 226/Goethe Institut de Ouagadougou - mars 2017
Dispositif de 12 pièces ou séries de pièces
 
Une exposition multi-média qui présente l'atelier-laboratoire réorganisé d'un artiste qui cherche par la couleur un antidote à la douleur.
Elle évoque la mort de mon père et le départ d'un chaleureux groupe d'élèves d'arts plastiques ayant obtenu leur baccalauréat.
Deux pertes de nature bien différentes, mais toutes deux posent la question de la transmission de valeurs d'une génération à l'autre.
Echantillons, résidus, photographies, croquis, expérimentations, images d'atelier, initiales d'artistes, visages d'élèves, verrerie scientifique
références à Joseph Beuys et Eva Hesse constituent autant d'éléments qui expriment le plaisir retrouvé de la manipulation de la couleur,
qui n'aboutit pas forcément à la fabrication d'images. Nulle expression de la douleur, mais la recherche d'une ambiance apaisante.
(détails explicatifs supplémentaires dans le catalogue de l'exposition)
 
 
1 et 2 -  Cultures de couleur (42 pièces au sol) - techniques mixtes sur tôle - 250 x 180 cm
3 - L'accident d'un monochrome - (polyptyque en 5 parties) - laque sur matériaux dibvers - 100 x 230 cm
4 - Laboratorium - diaporama de 4mn, tôle - 50 x 90 cm
 
1 et 2 - Boites à résidus (série de 10) - matériaux divers dans boites et bois et verre - chaque 40 x 40 x 55 cm
3 et 4 - Plan de travail d'un artiste-scientifique (version atelier avec détail) - matériaux divers sur table en bois -
5 - version de l'exposition
6 - The magnificient fifteen (détail du plan de travail) - acrylique et collage sur métal - 40 x 60 cm
 
 
1 - Initiales Energie (série de 15) - peinture sur bois, fil et graine de kapok sur bois - carrés de 20 x 20 cm, suspension jusqu'à 80 cm
2 et 3 - détails
les initiales sont celles d'artistes africains dont travail me donne de l'énergie : Jane Alexander, El Anatsui,Willy Bester, Adama Camara Gueye, Marlène Dumas, Houda Ghorbel, Youssef Limoud,Ato Malinda, Julie Mehretu, Wangechi Mutu, Mohamed Rachdi, Yinka Shonibare,Abou Sidibé, Pascale Marthine Tayou, Barthélémy Toguo.
 
4 - Les Enluminés (série de 15) - peinture sur photographie marouflées sur zinc - 20 x 20 cm
Les Enluminés sont les 15 élèves (cf. The magnificient fifteen) qui se sont éparpillés aux quatre coins du monde après avoir obtenu leur baccalauréat en juin 2016 : Ye-Eun Ahn, Dorcas Bakiono, Kadidiatou Diallo, Claudia Haddad, Galiam Goulois, Kévin Kabore, Hérouane Letanoux, Maud Kompaore, Lisa-Marie Muhorakeye, Ruth Ndongosieme, Trésor Ntore, Priscilla Sanou, Leïlah Sory, Laetitia Zoromé, Annejoeke Van-Ee.
 
 
1 - Pépinières (série de 9) - pétales et peinture sur tôle, matériaux divers dans calebasses - tôle 55 x 90 cm
2 à 6 - Pépinières n°2, 4 et 7
7 et 8 - Portrait d'un chercheur - photographie, graine et acrylique sur toile, objets et cocons sur table en bois - 150 x 200 x 50 cm
9 - Vitrine Eva Hesse - photographie et matériaux dans boitier en bois et verre - 60 x 120 cm
10 - Vitrine Joseph Beuys - photographie et matériaux dans boitier en bois et verre - 60 x 120 cm
 
 
Répons (5 diptyques) - matériaux divers
1 - Répons à La Reconstruction Personnelle de Abba Diallo - peinture sur métal, pierre et ficelle - 20 x 20 x 40 cm
2 - Répons à The Deafening Triangle de Dorcas Bakiono - peintur sur métal, mirroir - 20 x 20 x 20 cm
3 - Répons à Le Temps d'une Vie de Hannah Zomahoun - peinture et collage sur papier sur bois - 30 x 40 x 8 cm
4 - Répons à Die Schwierige Deutsche Einnigung de Mounana Drabo - métal, plastique et coton - 24 x 24 x 10 cm
5 - Répons à Ne pas Lâcher pour se Délivrer de Leïlah Sory - photographie sur toile - 30 x 40 cm
 
 
 
 
 
 
1 à 4 - Les Grands Voyageurs I (série de 3) - photographies retouchées, 30x 150 cm
5 à 8 - Les Grands Voyageurs II - peinture murale, acrylique, 1,60 x 27 m
 
Une commande de l'école primaire française St Exupéry de Ouagadougou.
Travail avec les 3 classes de CM2, portraits photographiques et peints des 78 élèves et de 6 personnalités incarnant, l'exploration, le voyage, la découverte : Théodore Monod, Antoine de St Exupéry, Alexandra David-Neel, Jcques-Yves Cousteau, Titouan Lamazou, Paul-Emile Victor.
 
 
 
 
 
 
ARNt
exposition au SalonQuiReçoit, Toulouse, 22 août 2017
avec Issiaka Savadogo, sculpteur et Musica Plastica (Micel Batlle et Frédéric Maintenant), improvistion musicale
L’installation ARNt est une déclinaison du projet « Vom Schmerz zur Farbe » exposé en mars 2017 au Goethe Institut de Ouagadougou. Elle en reprend l’idée de transmission. ARNt signifie Acide Ribo-Nucléïque de transfert. Quelles valeurs, interrogations, curiosités m’a transmises mon père, qui a travaillé sur l’ARNt ? Que puis-je transmettre à mon tour à la génération suivante ? L’exposition est éclatée en carrés-nucléotides et, comme dans le génome, c’est leur combinatoire qui produit de l’énergie, de l’information, ou fait sens.
1 - affiche de l'exposition (maquette P.Garel)
2 et 3 - vue générale de l'exposition, avec sculpture de I. Savadogo
3 -Les Enluminés et Initiales Energies
4 - Portrait d'un Chercheur avec Arbre Mort (version 2)
5 - Pépinières (version 2)
 
1 - Fragments de palettes (extraits de Plan de travail d'un artiste-scientifique)
2 à 5 - Hérédité sans gènes - (série de 30) acrylique et graphite sur page de "La Science" - 20 x 20 cm
 
ARNm - Performance
(1, 3 et 6 : photographies Michel Batlle; 2, 4 et 5 : photographies Patricia Huchot-Boissier)
 
La performance ARNm (ARN messager) se présente comme un rituel de transmission. L’artiste ouagalais est un messager entre sa création et les spectateurs : assis sur une boite-vitrine « à résidus » (boite familière aux vendeurs de rue burkinabè, contenant là des restes de son travail), il est grossièrement emmailloté de bandelettes de tissu jaune. En lui versant sur la tête du pigment délayé, on lui donne l’énergie pour donner à son entourage des carrés de peinture jaune ou de photographies en noir et blanc. Le public choisit ce qu’il désire recevoir, et lui indique ainsi ce qu’il a finalement transmis. Il le répertorie soigneusement selon une mystérieuse logique personnelle.
 
 
 
 
Se faire entendre (pour Malicka) - performance
dans la cadre de l'exposition "Ouaga Village Global" pour le Carrefour des Arts Plastiques de Ouagadougou, 6e édition.
Installé dans un espace très exigü qui rappelle les minuscules guérites des commerçants ouagalais, entouré de matériaux divers sans doute représentatifs d’une activité particulière, bâillonné, je retouche inlassablement de véritables billets de 500 Fcfa qui deviennent des billets de 1000 Coris. Après les avoir frottés à une boule de soumbala et vérifié leur nouvelle odeur, je les attache à cette même boule et les envoie au loin. Bouteille à la mer, ou pavé dans la marre ? Dans tous les cas, un message est envoyé : Les sans-voix ont des choses à dire. Cette idée de transformer artistiquement une monnaie pour en multiplier la valeur en est un exemple. Merci à Malicka Sanon pour m’avoir suggéré le nom de « Coris » pour une nouvelle monnaie africaine. Malicka est une étudiante panafricaniste, féministe, convaincue et révoltée. Vibrante d’idées et de questions, elle mérite de se faire entendre, c’est pourquoi je lui dédie cette performance. 
 
 
  •