accueil

 

1991-2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

 

cv

 

textes

 

liens

 

boutique

s  i  t  e         a  r  t  i  s  t  i  q  u  e

 

(50 ans)

 

 

 

La graine et la ville (série de 15) - collage, acrylique et photographie s/verre - 15 x 15 cm

      Morceaux de photographie d'un arbre tronconné, collage d'un fragment de sac de riz, apparition d'une  plante chétive. Série libre pour l'expostion permanente "Tous petits formats, tous petits prix" au Hangar 11.

 

 

Leïla Alaoui - acrylique sur mur (au Hangar 11) - 210 x 430 cm

    Un mural en hommage à la photographe franco-marocaine, assassinée à 33 ans le 15 janvier 2016 dans un attentat à Ouagadougou. Elle était venue photographier la diversité culturelle burkinabè pour un projet dAmnesty International - un projet à l'opposé de l'idéologie des terroristes qui l'ont tuée ainsi que 29 autres personnes. Peinture présentée à l'occasion des 10 ans du Hangar 11, le 11 février 2016.

 

 

5000 m 3 victoires - photographie et acrylique sur bois (13 fragments) - 82 x 240 cm (ensemble et détails)
Un combat de peintre - (polyptique en 4 parties) acrylique, photographie et collage sur toile - 65 x 365 cm (ensemble et 3 détails)

    2 pièces en longueur pour l'exposition "La peinture est un sport de combat" en mars 2016 à la Villa Opale - Ouagadougou.  La première rend hommage aux éthiopiennes Ayana, Teferi et Dibaba, qui ont remporté les 3 médailles du 5000 m. dames aux mondial d'athlétisme à Pékin, en août 2015 : une fragmentation en 13 morceaux et des courbes de niveau en filigrane (extraite du relief de hauts plateaux du pays des athlètes) qui évoquent l'effort qu'elles ont fourni pour arracher ces victoires. le "Combat d'un peintre", d'après des croquis du danseur Yacouba Badolo, est une libre évocation du thème de l'exposition : ce sport de combat qu'est la peinture se situe dans une implacable temporalité.

 

 

    12 steps across the border (série de 12) - marqueur sur papier, photographie et collage s/verre - 30 x 30 cm (ensemble et 3 détails Performance - marqueur, acrylique et photographie sur bois - 38 x 240 cm (ensemble et détails de la réalisation - durée 10 mn)

    Installées au sol pour l'exposition "La peinture est un sport de combat" à la Villa Opale, les 12 pièces - fragments de photographies et de dessins de Yacouba Badolo - rythmaient l'espace et la performance dansée de ce dernier (image 5). "Performance" est un dessin réalisé pendant la danse de Yacouba, sans presque lever le marqueur. Evocation d'un mouvement séquencé.

     

     

    L'atelier de l'attente - bambou, tissu, table, tabouret et objets divers, projetction de "Down by Law" (Jim Jarmush), "1973-1982, Barcelo antes de Barcelo", "La couleur tissée" (Monique Frydmann), citation de Shigeru Ban et Don Cherry - 3 x 3 x 3 m

    pièce réalisée au Hangar 11 dans le cadre de l'exposition "Zand'Paalga" - novembre 2016

    "Dans un espace ouvert aux courbures soudanaises, une table. Un artiste assis voit les arbres, ce qui est sur satable. Il travaille. Il se redresse, et voit le monde des hommes. Il ne travaille plus.Songeur, il se demande ce qu’il va faire quand il va se rasseoir. Il se rassoit toujours, depuis des années qu’il a choisi un chemin. Sous les feuillages et le tissu léger, il est bien protégé du soleil. Cependant, il profite de sa lumière, il est entouré de lumière. Les feuilles de neem tombent, elles sont douces sous ses pieds. Sa muse est loin, elle lui donne quotidiennement de l’énergie. Il en a besoin, mais il ne sait pas ce qu’il va en faire. Il attend.   P. Garel (texte posé à l'entrée de l'atelier)

     

     

     

    projet collectif

     

    EauNergie - plastique, tissu, photographie et acrylique sur bois - 7 x 7 x 3 m

    Installation de Boubakar Nasséré et Pierre Garel pour le Grand Hall de l'Université Ki Zerbo, Ouagadougou, réalisée dans le cadre du Carrefour des Arts Plastiques de Ouagadougou - 5e édition.

    Pour une manifestation sur le thème des énergies créatrice de Ouagadougou, nous avons réalisé une installation évoquant la diversité des astuces que trouvent les ouagalais pour recueillir, contenir et déplacer cette précieuse source d'énergie naturelle. On peut y voir une dynamique descendante et distributive, ou ascendante et convergente dans un désordre relatif.